Aménager ses combles : 7 questions clés à se poser

Aménagement combles

Avoir une pièce supplémentaire sans déménager, c’est possible. Si votre logement possède des combles, les aménager est une solution efficace pour gagner des m2. Lorsqu’il est correctement pensé, cet espace perdu peut se transformer en véritable espace de vie, fonctionnel et charmant. Installez-y votre bureau, une nouvelle chambre ou encore une salle de jeux, tous les aménagements sont possibles. Pour mettre toutes les chances de votre côté et obtenir le meilleur résultat, nous vous citons ici, les 7 questions à se poser avant de se lancer !

 

1 — Mes combles sont-ils aménageables ?

Ça peut paraitre simpliste, mais beaucoup se lancent dans cette aventure sans se poser cette question clé. C’est un prérequis pour ne pas se lancer dans un projet destiné à être avorté en cours de route. Cette étape consiste à mesurer la capacité de la pièce. C’est-à-dire qu’il faut vérifier que l’inclinaison du toit et la hauteur sous plafond laissent suffisamment d’espace pour être habitables. Pour cela, il faut idéalement que l’angle d’inclinaison soit supérieur à 35°. Si ce n’est pas le cas, des complications s’ajoutent. Il faudrait entrevoir des travaux plus lourds, tel que la surélévation de la toiture. Sachez que si vous souhaitez que vos combles soient considérés comme une surface habitable réelle, il faut que la hauteur sous plafond maximale soit au minimum d’1m80.

 

2 — Ma charpente est-elle saine ?

Toutes les planètes sont jusqu’ici alignées et vous pouvez considérer cette surface comme aménageable. La deuxième interrogation à mettre sur la table serait l’état de votre charpente. Il est nécessaire de certifier son état avant toutes modifications. Les charpentes en bois peuvent malheureusement être victimes d’attaques extérieures telles que des champignons ou des termites fragilisant ainsi la structure. Il est donc important de faire diagnostiquer son état pour vérifier la présence de ces parasites. Il faudra, le cas échéant, traiter le problème ou au pire des cas envisager de consolider la structure si celle-ci le nécessite. En plus de cela, le diagnostic permet de s’assurer que le bois de la structure sera capable de supporter un poids supplémentaire. Cela est valable pour la charpente qui va accueillir l’isolation, mais aussi les éléments structurels qui accueilleront le plancher de vos combles.

Aménagement combles

 

3 — Allez-vous monter des cloisons ?

Selon l’espace que vous souhaitez créer, différentes options se présenteront à vous. Il faudra ainsi bien définir si vous souhaitez créer une seule pièce ou en aménager plusieurs. Si c’est votre cas, nous vous invitons à porter votre attention sur le type de cloisonnement envisageable. Il faut penser à la capacité du sol. Est-il suffisamment solide pour accueillir ce poids sans dégradation ? Auquel cas, il faudra peut-être envisager de renforcer votre plancher avant de monter les cloisons. Également, pensez à la luminosité de vos pièces. Associer vos cloisons à des fenêtres de toits ou envisager l’installation de cloison vitrée telle que des verrières pour laisser courir la lumière.

 

4 — Fera-t-il chaud ou froid ?

La température des combles est toujours un sujet délicat à traiter. Pour s’assurer que vos combles ne se transforment pas en four en été et en réfrigérateur en hiver, il faut réfléchir au type d’isolation que vous mettrez en place. Il y a deux options à prendre en ligne de compte : l’isolation intérieure et l’isolation extérieure. Il faut déterminer quelle est la plus avantageuse pour votre habitation. Les coûts pouvant varier, il faut choisir la bonne option qui sera la plus optimisée et la plus rentable pour vous. Il ne faut pas négliger les factures de chauffage que pourrait générer une mauvaise isolation.

aménagement combles

 

5 — Y a-t-il assez de lumière ?

La lumière naturelle est importante pour votre futur aménagement. Pour éclairer suffisamment votre pièce, il faut que la surface vitrée soit équivalente à 1/6 ème de la surface habitable. La lumière naturelle c’est toujours mieux ! Vérifiez ainsi la possibilité d’installation de fenêtre de toit. Il faut s’assurer de respecter la règlementation en vigueur pour ce type d’installation. Il faudra établir si les surfaces vitrées sont ouvrantes ou non et déterminer précisément leurs positions pour estimer la faisabilité des travaux en termes de législation. Les normes évoluent selon un grand nombre de critères, il faut donc être bien sûr avant d’en faire la demande. Il faut notamment  rester vigilant concernant le vis-à-vis et les distances règlementaires : 1m90 en vue directe, 60 cm en vue oblique.

Aménagement combles

 

6 — Comment allez-vous y accéder ?

Oui, oui, c’est une vraie question. Certaines personnes n’ont pas d’accès simple à leurs combles et empruntent une échelle escamotable pour traverser le plancher. Il faudra alors déterminer s’il est nécessaire d’avoir un accès plus simple selon l’utilisation que vous allez en faire. Il est certain qu’une chambre ou encore un bureau, aura besoin d’un accès quotidien alors qu’un espace de rangement nettement moins. Il faudra déterminer, par la suite, si un escalier peut être mis en place dans votre habitation. Faudra-t-il créer une nouvelle ouverture dans le plancher ? L’espace est-il suffisant pour accueillir un escalier droit ou faudra-t-il un escalier sur mesure ? Si vous devez envisager de créer un nouvel accès, il faudra anticiper sa création en fonction de la hauteur de sol à sol, de la taille de l’ouverture, de la raideur de l’escalier ou encore le recul disponible.

 

7 — Y a-t-il des demandes et règlementations spécifiques ?

Bien trop souvent négligé, c’est une étape cruciale avant de débuter tous types de travaux confondus ! L’aménagement de combles nécessite-t-il de faire des démarches administratives ? La réponse est oui ! Une fois que votre projet est clairement défini, vous devez vous renseigner sur chacune des démarches à effectuer ainsi que les obligations légales à respecter. Vous devrez ainsi, contacter, dans un premier temps, votre mairie. Elle vous indiquera si votre projet nécessite une demande de permis de construire ou une autorisation de travaux. Cela dépendra de la surface du projet, des actions mises en œuvre, mais aussi du plan d’urbanisme local. Ne partez donc pas du principe que votre projet sera accepté sans mal. Avant de démarrer vos travaux, sachez que si votre habitation dépasse 150 m2 après l’aménagement des combles, vous serez dans l’obligation de faire appel à un architecte. Vous devrez penser à indiquer cet aménagement à votre assureur afin qu’il effectue une mise à jour de votre contrat. En cas de soucis, cela pourrait se retourner contre vous si cette actualisation n’est pas faite. Enfin, il faudra déclarer aux impôts l’augmentation de votre surface habitable. Vos aurez 90 jours à partir de la réalisation des travaux pour effectuer cette déclaration.

Une fois que toutes ces questions ont été posées, vous pourrez établir un réel budget de votre projet et pourrez le commencer. Si toutefois, les travaux peuvent sembler onéreux, sachez qu’ils sont la plupart du temps rentables, notamment dans les zones dites « tendues » où le prix au mètre carré explose. Sachez aussi que ce type de projet est envisageable en immeuble ! Il faut être propriétaire du dernier étage et faire la demande pour racheter à la copropriété, les combles du bâtiment.

Il ne vous reste plus qu’à vous lancer et déterminer le rôle que vous attribuerez à ce nouvel espace qui trônera au sommet de votre habitation.

Blog