Le parquet : comment bien choisir son revêtement de sol ?

choisir son parquet

Le parquet est le revêtement de sol fétiche des Français ! Leader du domaine, il est apprécié pour son style et son élégance. Tantôt chic, tantôt vintage et authentique, le parquet nous séduit par bien des aspects. Il en existe cependant plusieurs types sur le marché. Massif, contrecollé ou stratifié ? Comment s’y retrouver ? Nous vous avons fait un petit comparatif pour vous aider à prendre votre décision !

 

Le parquet massif : la chaleur du naturel

Il est le plus noble et le plus authentique de tous ! Ce revêtement traditionnel est composé à 100 % du même bois sur toute son épaisseur. On retrouve le plus souvent le chêne, le châtaignier, ou le hêtre. Vous pouvez aussi choisir des essences de bois exotiques tels que le teck ou encore le bambou. Ce type de parquet est reconnu pour sa solidité et son caractère. Il nous renvoie à une certaine nostalgie en nous évoquant les planchers d’autrefois.

Il se décline dans de nombreuses nuances et peut également être vieilli ou teinté partiellement. Le plus de ce revêtement est son rendu ! Le cachet qu’il dégage sous nos pieds est indéniable et nous offre une atmosphère chaleureuse.

Deuxième avantage du parquet massif et sa durabilité. Monsieur résiste à l’épreuve du temps et peut être poncé à multiples reprises. Cependant, le parquet massif a également ses défauts.

L’inconvénient majeur reste son prix. En effet celui-ci reste proportionnel à sa durée de vie. Comptez entre 30 et 140 € du m2 selon les essences de bois. 

parquet

 

Le parquet contrecollé : charmeur et adaptable

Apparu dans les années 80, le parquet contrecollé est un plancher dit « multicouche ». Il est composé de plusieurs strates de bois collées ensemble avec 3 épaisseurs de bois différents. La première couche est un bois noble et dur, alors que la deuxième couche est tendre. Quant à la troisième, elle est en contreplaqué.

L’apparition de ce type de plancher a démocratisé son usage. Autrefois réservé à une élite, il s’invite, grâce à ce nouveau mode de conception, dans tous les intérieurs. Le parquet contrecollé est une alternative attrayante au parquet massif : même allure générale, mais à la construction différente. Il s’adapte à toutes les configurations de logement et est prisé pour sa souplesse d’installation.

L’avantage de ce type de revêtement est son prix. Entre 25 et 55 € du m2, il propose une image de parquet massif tout en réduisant le coût de par sa fabrication industrielle. L’entretien est également simplifié par une finition vitrifiée que vous pouvez demander.

Le parquet contrecollé est capable de supporter de hauts taux d’humidité et des fluctuations de température. Il est ainsi adaptable dans les salles de bain ou dans les surfaces chauffées par le sol. Cependant, l’épaisseur des lames de bois étant moins importante que le sol massif, sa longévité sera réduite de moitié. 

parquet

 

Le parquet stratifié : l’ami des petits budgets

Ce type de revêtement est conçu pour imiter les lames de bois des parquets traditionnels. Il est constitué de fines particules de bois sur lesquels sont reproduites les fibres de l’essence de bois souhaitée. Commercialisé également depuis les années 80, le parquet stratifié reste une alternative au traditionnel ou au carrelage. Il existe cependant deux types de sols stratifiés. L’un composé de bois orienté, qui à l’avantage d’être plus résistant, mais aussi plus coûteux et l’autre composé d’aggloméré, beaucoup plus abordable, mais nettement plus fragile. 

C’est l’un des parquets les plus présents dans les intérieurs français. Il faut dire que ce petit malin dispose de pas mal d’atouts.

C’est un revêtement très peu sensible à l’usure du quotidien. Il s’entretient et se nettoie comme du carrelage. Il se tache et se raye très rarement et résiste à bon nombre d’agression. Et la cerise sur le gâteau reste son prix, évoluant en moyenne de 5 à 45 € au m2, c’est un revêtement très abordable.

Malgré tout, le stratifié n’est, par définition, pas en bois. Cela reste un sol flottant et par conséquent il possède donc un faible rendu comparé à ces prédécesseurs massifs ou contrecollé. Il est aussi moins stable et à une durée de vie nettement moins longue que les paquets en bois véritable. Également, les lames ne peuvent pas être poncées. S’il subit une agression créant un impact, la seule option est de le changer.

parquet

Pour choisir son parquet, il faut se poser les bonnes questions ! Nous vous avons donné les avantages et les inconvénients de chacun. Il y en a pour toutes les bourses et pour tous les goûts. Ce qu’il faut retenir : le charme a un coût, le vitrifié s’entretient mieux et l’imitation convient aux plus petits budgets. Qu’il soit en point de Hongrie, en chevron ou en lame bien régulière, prenez le temps de choisir le parquet qui vous conviendra le mieux.

Blog