Isolation et chauffage : comment optimiser son logement pour l’hiver ?

isolation thermique et chauffage

L’été nous a récemment dit au revoir pour laisser arriver l’automne. On s’est rapidement retrouvé sous nos plaids avec un thé fumant entre nos mains pour nous réchauffer. D’autres ont anticipé la chose et ont entrepris de rénover l’isolation thermique et le système de chauffage de leur logement. N’attendez pas d’avoir froid pour estimer le coût de cette rénovation.

Elle augmentera sans nul doute votre confort et allègera votre porte-monnaie quand l’hiver toquera à votre porte ! Nous allons vous donner toutes les bonnes pratiques pour bien choisir votre installation de chauffage et optimiser l’isolation thermique de votre logement pour passer un hiver sans frissons.

Bien choisir son système de chauffage

Il existe de nombreux systèmes de chauffage plus ou moins énergivore et aussi plus ou moins efficace selon le type de votre bien. Il y a dans un premier temps les énergies dites « classiques ».

  • L’électricité : C’est une installation en général onéreuse. Il faut limiter son utilisation aux petites surfaces comme dans une salle de bain ou bien en complément occasionnel d’un chauffage au granule ou à bois.
  • Le gaz naturel : son prix est très fluctuant, mais il reste néanmoins le plus compétitif.
  • Le fioul : une énergie à bannir, car extrêmement polluante. Si votre logement est équipé de ce genre de chaudière, vous devriez sérieusement étudier la question pour changer votre système de chauffage.

Vous avez dans un second temps, les énergies dites « alternatives ».

  • Le chauffage au bois : le plus économique de tous ! C’est un système très économique, mais cependant plus contraignant que les autres. En effet, il faut songer au stockage du bois, de la manutention et de l’entretien que demande un tel système.
  • Les poêles à granulés : un système de chauffage propre et économique qui garde tout le charme du chauffage à bois sans les contraintes du stockage.
  • Les pompes à chaleur et les climatiseurs réversibles : nos chouchous du marché. C’est un investissement, certes conséquent, mais dont le rendement est plus important. L’avantage bonus est de pouvoir en profiter hiver comme été !
  • Les énergies solaires : le plus écologique de toutes, mais attention ! Pour bénéficier des avantages de ces installations, il faut que son exposition soit optimale. Il lui faut un pan incliné avec une exposition plein sud.

Cependant, avoir un système de chauffage adapté à son logement n’est qu’un début. Pour optimiser votre toit pour l’hiver, il faut songer à préserver la chaleur entre les murs, et donc vérifier l’isolation de son logement.

isolation thermique et chauffage
Chauffage à bois moderne

Lutter contre la déperdition de chaleur avec l’isolation thermique

La solution pour avoir les pieds au chaud en hiver est de bénéficier d’une bonne isolation thermique. Il faut considérer ce type de rénovation comme une amélioration de la performance énergétique de votre logement. Une bonne isolation thermique concerne tous les espaces de votre logement, du sol jusqu’à la toiture en passant par les murs et les cloisons. Pour financer cette amélioration, le gouvernement a mis en place différentes aides en faveur de la rénovation énergétique comme MaPrimeRénov’.

Les rénovations prioritaires pour palier à l’hiver, est tout d’abord l’isolation de la toiture qui est responsable de 30 % des pertes de chaleur, suivit par les murs avec 20 % et enfin les fenêtres qui représentent 15 % de perdition.

Sachez que les espaces qui laissent passer le froid en hiver sont les mêmes qui laissent entrer la chaleur en été, alors autant faire d’une pierre deux coups. Pour contrer l’effet passoire thermique de votre logement, il existe plusieurs solutions selon vos besoins. Pour isoler votre toiture, la pose d’isolant est différente selon s’il s’agit de combles habitables ou de combles perdus.

Si vous souhaitez conserver le charme de la charpente en y laissant les poutres apparentes, vous pouvez envisager une isolation par l’extérieur. Ce type d’isolation peut s’inscrire dans le cadre de la règlementation RT 2012 des habitations neuves et récentes. Cela consiste à mettre en place une enveloppe calorifuge autour des murs de votre maison. Une fois l’enveloppe installée, il suffit de recouvrir d’un bardage avec l’aspect que vous désirez.

Cette installation est généralement plus coûteuse que l’isolation intérieure, mais cependant plus performante. Concernant l’isolation de vos murs, les deux mêmes solutions s’offrent à vous.

  • L’isolation par l’intérieur : cette méthode est moins chère, mais réduit la surface habitable de votre logement.
  • L’isolation par l’extérieur : une solution plus efficace, mais aussi plus coûteuse ! Cependant, cette méthode ne contraint pas de réduire la surface de votre habitation.

Troisième point d’isolation thermique importante : les ouvertures. Pour contrer la déperdition de chaleur, il est fortement recommandé d’installer des fenêtres en double ou triple vitrage avec des menuiseries PVC, aluminium ou bois. Cette intervention vous permet également d’isoler phoniquement votre logement.

isolation thermique et chauffage
Aménagement de combles avec pose d’isolant thermique

Comment savoir si mon logement est bien isolé ?

La majorité des biens ont été construits avant 1974 et donc avant les règlementations en matière de thermicité. Si aucune rénovation récente n’a été effectuée dans votre logement, vous avez tout intérêt à faire réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE) avant d’investir dans un nouveau système de chauffage ou d’une climatisation.

Il existe différentes astuces qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille et ainsi identifier les éventuelles rénovations d’isolation thermique à effectuer. Comme l’apparition de moisissures sur vos murs. Si vous en apercevez, c’est un signe d’une forte présence d’humidité ou d’une infiltration dans vos murs ou votre plafond. Également, vous pouvez identifier les ponts thermiques.

Il s’agit d’une faiblesse dans la structure de votre habitation qui provoque des déperditions de chaleur, mais également un refroidissement plus rapide de l’air ambiant. Cela favorise l’apparition de condensation et donc de moisissures ou de mauvaises odeurs.

Il existe différentes sortes de ponts thermiques. Le principal type regroupe les interruptions dans l’isolation. Si les différentes parties de l’isolant sont mal assemblées ou comportent des résidus de mauvais isolant (mortiers, bétons…), cela conduit à un pont thermique.

L’absence totale d’isolation en est un également. Cette configuration se retrouve dans les maisons anciennes majoritairement autour des ouvertures.

La grande partie des ponts thermiques ne sont pas visibles à l’œil nu. Pour les repérer, passez votre main sur un mur dont vous soupçonnez ce phénomène. Si vous sentez une différence de température, il est fortement probable que vous ayez détecté la présence d’un pont thermique. Auquel cas, il est tant d’envisager très sérieusement des travaux de rénovation d’intérieur pour isoler correctement votre logement avant l’hiver.

isolation thermique et chauffage
Pose de laine de verre isolante par un professionnel

Vous pouvez préparer la venue d’un professionnel et notifier tout inconfort suspect ou trace sur les murs et les plafonds. Passez votre main près des encadrements de portes ou au niveau des jonctions des menuiseries de vos ouvertures pour identifier les éventuels filets d’air.

L’isolation thermique de votre logement est une rénovation très importante. Elle n’est pas à négliger, car une bonne isolation vous offrira un confort de vie supérieur. Également, vous observerez la différence en termes de consommation énergétique. Vous avez moins froid en hiver et moins chaud en été, le tout en réduisant votre impact écologique et en réalisant des économies d’énergie.

Elle est pas belle la vie ? Alors, envisagez vous de réaliser des travaux d’isolation thermique avant cet hiver ?

Blog