La verrière d’atelier : le charme du style industriel

Verrière réalisée par Homcréa

Vous connaissez, sans nul doute, ces cloisons transparentes, pleines ou à soubassement, scandées de travées verticales qui apportent un esprit « loft New Yorkais » à nos intérieurs. Vous l’avez reconnu, nous allons vous parler de la verrière ! Elles s’invitent dans nos intérieurs, de la cuisine jusqu’à la salle de bain comme dans l’espace de vie en prônant cet avantage de délimiter sans fermer, le tout avec style.

 

L’histoire de la verrière

Faisons ensemble un saut dans le temps : Paris, XIXe siècle.

C’est durant cette période que né l’ère industrielle. L’utilisation de l’acier et de la fonte va être exploitée à grande échelle pour permettre la mise en place d’immenses structures vitrées. Les premières installations ont vu le jour dans les gares telles que Orsay, inaugurées en 1900 durant l’Exposition universelle.

C’est également à cette époque que l’art devient un territoire d’expression intériorisée. Les artistes, prônant enfin un réel statut dans la société, vont tracer un chemin plus intime, mais aussi coopératif. Ils investissent alors de nouveaux territoires en érigeant des ateliers. Ces hauts lieux de créations dévoilent ainsi d’immenses structures vitrées en guise de fenêtres, permettant à la lumière de se répandre à l’intérieur, sans aucune frontière. Les verrières sont nés !

verrière
Verrière du musée d’Orsay à Paris

Ces grandes surfaces vitrées n’avaient alors pour but que de faire entrer un maximum de lumière pour créer un environnement de travail clair et efficace. Le plus connu de tous est sans nul doute l’atelier Nadar, ayant abrité derrière ces vitres Monet, Degas ou encore Renoir et Pissarro. Les usines et les entrepôts suivirent en cœur le mouvement, dans les années 50 afin de donner un espace de travail lumineux à leurs ouvriers.

La bourgeoisie parisienne va peu à peu s’inspirer des artistes et de leur esthétique. Ils adoptent ainsi les verrières d’ateliers et les adaptent à leurs demeures pour y laisser entrer la lumière. Ils aménagent des ateliers amateurs, des jardins d’hiver ou encore des salons de réception.
C’est dans les années 80 que les designers américains s’amusent à détourner l’architecture industrielle. Ils créent ainsi des espaces décloisonnés avec de larges ouvertures sur l’extérieur. Ils mettent à nus les matériaux et usent des verrières d’ateliers pour faire respirer la lumière au sein des habitations. Le style industriel est né.

verrière

 

La verrière aujourd’hui ?

Réalisée à l’aide de matériaux bruts et dans un souci de minimalisme, la verrière fait partie intégrante du style industriel. L’association de verre et de métal, en général noir, donne du cachet en structurant l’espace de nos pièces.

Subtile et élégante par sa finesse, la verrière est de plus en plus utilisée comme un vitrage d’intérieur plus que d’extérieur. Lorsque nous profitons de grandes hauteurs sous plafond, la verrière nous permet de délimiter les espaces sans pour autant les séparer complètement. Elle permet de décloisonner tout en attribuant clairement une fonction à chaque espace.

Elle est aujourd’hui principalement utilisée pour séparer la cuisine de la salle à manger ou du salon. Également, elle peut permettre d’isoler phoniquement un espace tout en conservant la luminosité au sein de la pièce.

La tendance est aujourd’hui aux espaces modulables et évolutifs. On voit alors émerger de plus en plus de portes à galandage ou de structure coulissante utilisant l’aspect de la verrière.

 

 

L’installation d’une verrière chez soi

Ne vous fiez pas à son apparence simple, faites-vous aider pas un professionnel. Il ne faut pas sous-estimer les travaux et risquer de rater son coup.

Avant de se lancer dans l’installation de votre verrière, il faudra tout d’abord s’assurer que le mur n’est pas porteur ou semi-porteur. Dans un second temps, il faut veiller à ce qu’il n’y ait pas de gaine technique qui parcourt la zone avec d’y mettre le premier coup de massue. De même, le mur en question doit être capable de soulever la structure métallique ainsi que la partie vitrée de la verrière qui s’avèrent souvent plus lourdes qu’il n’y paraît.

À l’origine conçue pour laisser se diffuser la lumière naturelle, la verrière s’est installée dans nos habitations pour décloisonner avec style. Utilisée à la place des murs ou même des toits, elle s’invite partout dans nos intérieurs et y amène un aspect industriel dit « factory » qui n’est pas pour nous déplaire.

 

Vous avez déjà craqué pour look  ? Parce que nous, on est totalement sous le charme !

Blog